Menu

Emmanuelle GAGLIARDI : Interview avant sa Masterclass «Quelles sont les 9 étapes pour faire décoller une carrière marketing-communication ?»

Master-class-Emmmanuelle-G-site.jpg

Le 16 mars prochain de 9h à 10h30, la Brand Academy recevra pour une Masterclass Emmanuelle GAGLIARDI.

Emmanuelle GAGLIARDI a notamment fondé l’agence conseil en événementiel CONNECTING WoMEN avec laquelle elle a lancé le FORUM DE LA MIXITE, plus grand rassemblement sur le sujet de la mixité femmes / hommes, croisant chaque année les expertises du monde économique, académique, politique et associatif. A la demande des entreprises partenaires du FORUM DE LA MIXITE, Emmanuelle Gagliardi déploie des parcours de formations auprès des femmes salariées afin de les accompagner dans la prise de responsabilités. Elle forme ainsi des centaines de femmes dans les grandes entreprises. En 2017, Emmanuelle Gagliardi lance le mouvement Pulvériser le plafond de verre afin d’éradiquer celui-ci en France et développe le premier programme en ligne pour aider les femmes cadres à progresser dans leur carrière professionnelle.

Plus d’information : Voir la biographie

Nous lui avons posé 3 questions afin de mieux la connaître et découvrir quelques éléments de son intervention avant la Masterclass du 16 mars :

Qu’est-ce que le plafond de verre ? Quels en sont les enjeux ? 

Le terme a été introduit aux États Unis dans les années 70 et définit la chape invisible qui empêche les femmes de progresser dans leur carrière au-delà d’un certain niveau. En France, si on regarde les chiffres, les femmes sont stoppées dans leur ascension dès qu’elles sont cadres et très peu réussissent à passer cadres sup voire cadres dirigeantes. 

Le phénomène concerne tous les secteurs, même ceux très féminisés. 

Les femmes dans les carrières marketing communication ne sont donc pas épargnées par le plafond de verre même si elles sont plus nombreuses à obtenir des postes de direction dans ces départements. 

Ce qui renvoie à une autre problématique de carrière : celle des parois de verre. En se cantonnant à ces départements et en ne faisant pas de switch assez tôt dans leur carrière, les femmes ont plus de difficultés à atteindre des directions stratégiques (direction régionale, direction de Business Unit, direction de filière) voies royales pour accéder aux directions générales.

Quels sont les effets de la crise actuelle sur l’avancée des carrières marketing et communication ?

Avec la crise, et les nombreuses coupes budgétaires observées dans les services marketing-communication, cela n'a échappé à personne qu'on demande aux équipes de faire beaucoup plus avec beaucoup moins ! 

Une bonne partie des activités de communication basculant en communication digitale, on observe la montée en puissance des CDO directement rattachés aux CEO. S'ils sont évidemment plus orientés techniques que marketing-com, ils raflent tous les budgets courts termes et participent aux décisions stratégiques de l'entreprise car ils sont l'élément clé espéré pour renouer avec la croissance. 

Résultats : des fonctions marketing-commnunication dépossédées des décisions stratégiques, qui se retrouvent reléguées dans l'opérationnel pur avec une charge de travail qui ne faiblit pas à cause d'équipes réduites et dont l'emploi du temps est surtout monopolisé par du pampering et du micro management auprès de collaboratrices.eurs désorienté.e.s par le télétravail. 

Leur planche de salut ? S'imposer pour ancrer la vision/mission moyen terme-long terme de l'entreprise, redéfinir ses valeurs à l'aune des changements sociétaux considérables qui sont en train d'opérer et s'assurer que les décisions prises à court terme soient alignées avec ces fondamentaux. Un vrai rôle de garde-fou qui demande beaucoup de charisme et d'intelligence politique...


Quelles sont les attentes professionnelles des experts du marketing et de la communication ? Ont-elles évolué ? Sont-elles très différentes entre les hommes et les femmes ? 

Avec mes équipes, nous avons eu en ligne, en 2020, plus de 1000 femmes cadres dont une bonne partie dans les fonctions marketing-communication. 

Je ne vais pas cacher que l'inquiétude est grande sur l'avenir de leur profession. 

Certaines s'interrogent sur la nécessité de s'engager dans des masters en stratégie digitale pour avoir une place et un poids dans sur l'échiquier de demain. 

D'autres ne supportent plus le désalignement entre leurs propres valeurs (humaine, écologique, ...) et les valeurs de l'entreprise. 

Enfin, beaucoup se questionnent sur la capacité à supporter l'énorme pression et charge de travail actuelle et les conséquences désastreuses sur leur vie privée. 

Résultats : Il y a une grande aspiration à retrouver des dynamiques porteuses de sens, quitte à tourner le dos à des entreprises solides et établies pour aller vers des structures plus petites qui répondent à au moins 4 de leurs aspirations :  

- retrouver l'autonomie et l'autorité qu'elles avaient "avant"

- évoluer dans un environnement en phase avec les valeurs de la société de demain

- reprendre les rênes de leur emploi du temps 

- avoir la mainmise sur des P&L, avec la possibilité d’accéder alors à des directions générales afin d'envisager avec plus de sérénité, une belle deuxième partie de carrière ! 

Leurs homologues masculins, plus à l'aise en réseaux internes et en intelligence politique tirent mieux leurs épingles du jeu dans les structures où ils évoluent et continuent à monter dans les organigrammes. Ce qui creuse encore l'écart, sur le papier, entre les carrières des femmes et des hommes en termes de salaires et d'équivalence de poste.

 S'inscrire