Menu

Les NFTs, accélérateur de la « creator economy »

poptart1redrainbowfix_1.0.gif

Vous avez surement déjà vu, voir déjà partagé, le gif de ce chat, le «Nyan cat». Sachez qu’il a été commercialisé 460 000 euros. Vous pourrez continuer à partager sans fin ce gif, mais une seule personne en possède, désormais, la copie originale et certifiée.

NFT, ces trois lettres foisonnent dans la presse. Mais que signifient-elles et surtout que changent-elles dans la relation marque/consommateur.

De quoi s'agit-il ?

Les NFT pour non fungible token (jeton non fongible). Il s’agit de la technologie qui permet d’acheter tout ou partie d’un objet culturel numérique unique (œuvre d'art numérique, GIF, tweet...) via des jetons (token) sécurisés et infalsifiables grâce à la technologie blockchain. Les transactions NFT s’effectuent via le système technologique blockchain. En synthèse, un NFT désigne un fichier numérique auquel un certificat d'authenticité numérique a été attaché

Qu’est-ce que cela change ?

D’un point de vue économie du digital on recrée la notion de rareté !

Côté usages, on peut se dire que l’on assiste à une nouvelle évolution, nous sommes passé de l’économie de la possession à celle de l’usage et le NFT crée une nouvelle dimension en combinant usage et possession. Les NFTs apportent une nouvelle dimension à l’économie des créateurs, jusqu’à présent il était difficile de donner une valeur à un objet numérique réplicable et diffusable à l’infini. La création d’un NFT associé à un objet numérique permet d’authentifier son créateur, de certifier de sa création et ainsi de définir une valeur à son authenticité. Cela ouvre la voie à une rémunération pour ces créateurs.

L’essor des univers numériques, gaming et métavers, parallèlement à la montée en puissance de l’économie des cryptomonnaies, accélèrent l’impact des NFTs.

Comment les marques s’en emparent  ?

Marketing & NFT font bon ménage. Par la création d’expérience unique et la possibilité pour le consommateur de posséder une création de la marque, les NFTs ouvrent un champ infini pour donner une nouvelle dimension à la relation qu’elle entretien avec ses publics.

Quelques exemples de marques qui ayant franchi le pas :

Coca-Cola a créé un NFT basé sur le son que fait une canette de Coca que l’on ouvre.

Pringles a créé CryptoCrips, une saveur virtuelle présentée par le biais d’une œuvre d’art imaginée par l’artiste Vasya Kolotusha. Limitée à seulement 50 exemplaires, cette saveur qui prend la forme d’un fichier MP4 de 1080 x 1080 montre une canette Pringles dorée avec des rotations animées et des références aux crypto-monnaies et NFT un peu partout.

Mcdonald’s a lancé la première campagne NFT en France, en distribuant à travers un concours 20 œuvres uniques avec le #McDoNFT. « L’ambition était de créer de l’engagement auprès d’une population encline à s’intéresser aux NFTs et créer de la conversation », explique Anne Lainé, directrice marketing de Mcdonald’s France.

Dolce & Gabbana a réalisé la vente de la première collection de la maison de la mode baptisée “Collezione Genesi” qui a atteint 5,65 millions de dollars. Les neuf NFT ont permis aux acquéreurs de chaque article de recevoir non seulement le NFT, mais aussi des versions physiques des articles et un accès exclusif aux événements de la marque.

Pour aller plus loin, rdv le 18/01 pour une plongée dans le metaverse à l’occasion de la prochaine session de la marketing Team.

innovation #Marketing